F(r)ame

Cadre en bois, bombe de peinture noire, 30x50cm

1/3

Après un semestre d'étude de la sémiologie, la notion de cadre a commencé à m'intéresser. Le cadre isole l'oeuvre et la complète, sans cadre une oeuvre manque de quelque chose.. Que devient alors l'oeuvre quand elle est cadre ? Un cadre peut il être une oeuvre ? C'est autour de ces questionnements que j'ai conceptualisé ce dispositif de cadre dans le cadre. On peut également interpréter le mot f(r)ame à plusieurs niveaux. D'une part, il s'agit d'une évocation mentale du cadre, renvoyant à une oeuvre vide de fond et faisant l'aller retour entre les limites et le contenu du cadre. D'autre part, le fait que ce mot soit inscrit à l'aide d'un procédé très courant dans le street art, le pochoir et la bombe de peinture, amène les pratiques de l'art conceptuel sur une problématique plus actuelle, l'art de rue et ses limites. Cet art est justement considéré comme un des moins déterminés sur la forme, contrairement à la peinture ou à la photographie. Il peut s'étendre et ignorer l'existence de parerga (tout ce qui se trouve autour de l'oeuvre). Une contradiction évocatrice donc.