Flèches ou Down and up

Acrylique sur mur blanc, dimensions variables

En pleine étude des notions de valeur et d'espace mental selon Saussure et Fauconnier notamment, j'ai voulu inscrire dans mon travail le code directionnel de la flèche, symbole universel du mouvement. Les flèches montantes et descendantes peuvent évoquer croissance et décroissance : ce travail in situ traite de valeur quantitative et/ou qualitative. Amélioration ou dépréciation, en tout cas d'une évolution.

Je travaille donc l'espace mental dont l'existence des codes dépend, tout en en perturbant les habitudes par des contre sens absurdes, en opposant le haut de la flèche au "down" qu'il désigne, bien que désignant aussi le "up" du dessus, lui même pointé par une flèche descendante.

 

En remettant une nouvelle fois l'art en question, je le réduis à une suite de signes communiquant entre eux et emmenant le regard dans une chorégraphie incertaine mais mécanique, inconsciente car provoquée par le codage contextuel universel intégré comme directionnel. A l'instar de Downsbrough, Weiner et Kosuth, j'utilise donc l'action directe du texte sur l'espace mental du spectateur.

 

Ainsi j'inscris mon travail dans une analyse du regard du spectateur à qui le système des institutions artistiques et le marché de l'art imposent leur règles. J'appuie cette ironie en travaillant in situ sur un mur destiné à être repeint. Ce travail s'émancipe ainsi des règles du marché d'art et des « White Cubes » le dominant.